lundi 30 juillet 2007

ce qui se donne, ce qui s'échappe....


«Selon Erving Goffman, quand deux personnes sont en présence l’une de l’autre, elles échangent deux types d’informations: celles qu’elles donnent et celles qui leur échappent. D’après lui, dans une rencontre réelle, ce sont les informations qui échappent aux gens qui sont essentielles, et non celles qu’ils donnent volontairement. Les informations que les gens laissent échapper malgré eux, si l’on peut dire, dépendent beaucoup de la façon dont ils utilisent leur corps (voix, yeux, posture), ce qui veut dire qu’une grande partie de nos interactions sont une sorte de négociation entre ce que nous contrôlons consciemment et ce qui échappe à notre contrôle. Cet écart, dans les interactions corporelles, entre ce que nous disons, l’image que nous voulons donner de nous-mêmes, et ce qui échappe à notre contrôle, veut dire qu’il est difficile de décrire les aspects les plus importants de notre moi à l’aide de mots, étant donné que c’est précisément ce dont nous ne sommes pas conscients qui a le plus de chances de produire une impression significative sur la personne que nous rencontrons.»

Eva Illouz, «Réseaux amoureux» (étude sur les sites de rencontre en ligne), in
«Les sentiments du capitalisme»

10 commentaires:

lapinblanc a dit…

Ce qui complique les choses, c'est que l'autre regarde son interlocuteur comme un tout et ne peut savoir ce qui est intentionnel et ce qui échappe dans les signes qu'il émet dans sa direction. Même si elle échappe, ces signes apparaissent comme intentionnels à partir du moment où ils sont vus comme tels par le regard de l'autre... J'aime bien Goffmann, c'est brillant !

pigiconi a dit…

et c'est de là aussi, peut-être, certainement ce que la complicité entre l'un et l'autre peut rendre sensible... j'ai laissé encore ouverte cette question: "la complicité comme mise à nu des individualités???"

lapinblanc a dit…

mise à nu ou abandon... Je vais y penser ;)

pigiconi a dit…

un ou l'autre, intentionnel

lapinblanc a dit…

Intentionnel oui, car il faut "y mettre un peu du sien" pour que naisse l'amitié. Prendre un peu de l'autre aussi... Mais parfois c'est tellement tentant !

Ritoyenne a dit…

"Les informations que les gens laissent échapper malgré eux, si l’on peut dire, dépendent beaucoup de la façon dont ils utilisent leur corps (voix, yeux, posture), ce qui veut dire qu’une grande partie de nos interactions sont une sorte de négociation entre ce que nous contrôlons consciemment et ce qui échappe à notre contrôle."

C'est notamment sur ce fait que se basent les "technique de drague", qui sont très poussées dans la technicité. Voir ce que l'autre laisse "échapper" demande, selon ces techniques, une certaine extertise, et permet d'agir en conséquence pour avoir une certaine emprise sur la personne (d'autres appeleront ça du charme).


PS : c'est sympa de m'avoir linké.

Ritoyenne, qui découvre le site.

Ritoyenne a dit…

Est-ce possible de te demander pourquoi "pigiconi", malgré ton "ne me demandez pas pourquoi ..." ? :)

pigiconi a dit…

va savoir, mais peut-être qu'à l'époque, quand je me suis baptisé "pigiconi", je me rêvais en italien de Roma ou de Napoli... ça devait être aussi un code secret quelconque qui aligne des lettres de manière aléatoire.......... en tout cas rien de très fondamental.......
bienvenue

ekkooo a dit…

Parce que je voulais te remercier pour le lien et savoir un peu qui tu étais...
Je n'ai plus qu'à te lire maintenant que je t'ai trouvé

pigiconi a dit…

merci et bienvenue sur ces pages....